Exercices corporels de confiance et sincérité

Tunis. « Relaxons-nous et imaginons d’être des migrants : qu’est que vous voyez ? Qu’est que vous sentez ? ». Voici les indications que Mme Saida, la présidente et formatrice de l’Association Théâtre Forum, donnait aux jeunes participants au projet « Envie d’Agir » lors de la deuxième journée de formation.

Les exercices proposés par Mme Saida ont abouti à identifier deux groupes de jeunes : d’une part les jeunes qui avaient une image négative de la migration et que se sont déclarés non intéressés par cette démarche ; dans l’autre partie les jeunes qui étaient tentés par la migration et se voyaient heureux et gagnants une fois en Europe.

Le projet « Envie d’Agir » mis en place par l’Association Théâtre Forum Tunisie à la Maison de jeunes de Khaznadar-Bardo, dans le Grand Tunis, grâce au soutien du Projet SALEMM, a commencé le 11 août 2015 avec la formation de 23 jeunes, dont 10 garçons et 13 filles en techniques de théâtre forum. Ces jeunes viennent de différents Maisons de Jeunes telles que la Maisons de l’Ariana, de Fouchana et de Wed Ellil. Ils sont accompagnés par des jeunes de l’Institut Supérieur des Arts Dramatiques (ISAD), aussi que de l’association du Théâtre Al Anouar (la lumière) de Fouchana.

Ce que Mme Saida et l’association théâtre Forum veulent réussir avec le projet « Envie d’Agir » est de travailler sur le sens d’appartenance des jeunes à leur pays, en travaillant donc indirectement sur la question de l’émigration. Elle trouve que le message qui vise à éviter la migration, en insistant surtout sur les risques de la migration irrégulière est très stéréotypé. Au contraire, renforcer le sens d’appartenance, de la patrie, aussi que le rôle de jeunes dans la société peut être un message plus fort pour décourager indirectement les jeunes à la migration irrégulière. Mme Saida a remarqué que les jeunes sont motivés par la migration, surtout lorsqu’ils voient que certains ont bien réussi à l’étranger. Mais ils n’ont pas toujours conscience qu’il existe des possibilités aussi ici en Tunisie.

Pour transmettre ces messages d’appartenance et de confiance sur soi, l’association Théâtre Forum Tunisie utilise la technique du Théâtre Forum ou Théâtre de l’opprimé. A travers cette technique, les jeunes arrivent à avoir un rôle de responsabilité, ils ont l’opportunité de parler et d’interagir avec le public, ainsi que d’influencer ses réactions, ce que les aide à renforcer par conséquent la perception de l’importance de leur rôle dans la société.

Mme Saida a expliqué en fait que le théâtre forum travaille sur deux volets : d’une part sur la cohésion du groupe pour pouvoir mettre en place l’équipe du théâtre, pour permettre aux jeunes de jouer ensemble. D’autre part, la technique du théâtre forum se concentre sur le spectacle à mettre en place et donc sur les individus en tant qu’acteurs avec leur personnalité et problématiques. En fait le théâtre forum  travaille sur la communication entre l’acteur et le public. « L’acteur ou l’opprimé doit trouver un espace et un moyen d’expressions pour mettre en place le spectacle. Pour que l’acteur puisse communiquer avec le public, il doit être sincère. Le théâtre forum travaille donc sur la sincérité que l’opprimé arrive à exprimer vers le public, mais cette sincérité c’est réalisable seulement si les jeunes se sentent allaise avec soi et avec leur interlocuteur », explique Mme Saida.

Les 4 spectacles « Envie d’Agir » se sont déroulés tout le mois d’août dans différents centres et établissements pour les jeunes, dont les Maisons de Jeunes de la région du Grand Tunis. Un total de 350 jeunes a participé à ces 4 spectacles et ont ainsi pu devenir des « acteurs » de la lutte contre la migration irrégulière en Tunisie.