Coopération bilatérale méditerranéenne

Tunis. Après la révolution tunisienne de 2011, le nombre d’enfants Tunisiens migrants non-accompagnés en Italie a significati- vement augmenté, portant le nombre à 400 selon le Ministère de l’Intérieur Italien. Face à ces données alarmantes, les autorités de protection de l’enfant et les parties pre- nantes tant au Nord qu’au Sud de la Méditerranée se sont concertées pour prévenir ce phénomène en expansion. C ́est ainsi que s ́est mis en place le projet régional SALEMM, “Solidarité Avec Les Enfants du Maghreb et du Mashreq”.

A ce titre, l'OIM Tunisie a organisé une visite d’échange du 20 au 24 avril, au profit d ́une délégation italienne en vue de renforcer le dialogue entre les partenaires gouvernement aux et non gouvernementaux des deux pays. Les participants ont échangé sur les bonnes pratiques et les défis à relever pour répondre aux besoins des enfants migrants non-accompagnés en Italie ; ce fut également l’occasion de mieux connaître les efforts engagés par la Tunisie pour pré- venir les causes de la migration irrégulière.

Durant une précédente visite d ́échange effectuée en Italie au mois de novembre 2014, les partenaires tunisiens ont de leur côté découvert les procédures d’accueil et d'intégration mises en place par les institutions et la société civile italiennes pour aider les enfants migrants non-accompagnés arrivant en Italie. La visite d’échange en Tunisie a permis aux représentants italiens des municipalités de Milan et Turin, ainsi qu ́aux représentants des ONG et coopératives italiennes, de mieux comprendre le contexte d’origine de ces enfants migrants non-accompagnés. La délégation a rencontré les institutions gouvernementales et les ONG en charge de la jeunesse et de l ́enfance, et a pris connaissance de leurs activités visant à prévenir la migration irrégulière.

L’échange a inclus des visites aux centres de formation pro- fessionnelle des ONGs, ainsi qu’une visite au Guichet d'information créé dans le cadre du projet SALEMM et ayant pour mission d’orienter les jeunes Tunisiens dans les procédures de migration régulière à l ́étranger.
"Cette visite d’échange est une opportunité tant pour la Tunisie que pour l'Italie de construire un circuit d'assistance adapté au cycle de la migration de ces enfants, afin de mieux les protéger. La Tunisie est déjà très engagée dans la prévention de la migration irrégulière des jeunes mais il est aussi fondamental de travailler dans la prise en charge lors du retour des jeunes ainsi que dans leur réintégration, étant donné qu’ils traversent parfois des expériences difficiles" explique Mme Teber Naimi, Directrice de Promotion Sociale, au sein du Ministère des Affaires Sociales en Tunisie.